Le tribunal de Rennes reconnaît trois victimes des pesticides

  Un article de Reporterre, le 22/12/2020.

Le tribunal judiciaire de Rennes a, lundi 21 décembre, reconnu le bien-fondé des demandes de trois personnes victimes des pesticides. Une procédure accompagnée par le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, qui s’est félicité de cette victoire dans un communiqué.

Photo d’illustration.

L’association y détaille les trois cas ayant obtenu un jugement favorable du pôle social du tribunal de Rennes :

  • « Jean Claude, technicien semences, obtient la reconnaissance de la faute inexcusable de son employeur, la coopérative AGRIAL ; Jean Claude souffre de la maladie de Parkinson et a été reconnu en maladie professionnelle en octobre 2016.
  • Édith, salariée dans des serres à tomates à Amanlis (35), est reconnue en maladie professionnelle pour Parkinson, reconnaissance que lui avait refusée la MSA [Mutualité sociale agricole, sécurité sociale de l’agriculture] Portes de Bretagne. Elle souffre de cette maladie depuis l’âge de 50 ans.
  • Christophe, paysan, est reconnu en maladie professionnelle pour un glioblastome (tumeur cérébrale), maladie hors-tableau du régime agricole des maladies professionnelles. Christophe est décédé le 23 mars 2020 à l’âge de 43 ans.

Cette reconnaissance ouvre la voie, nous l’espérons, aux trois autres demandes de reconnaissance en cours pour des paysans et paysannes décédés de tumeurs cérébrales. »

Cette reconnaissance ouvre le droit à des compensations financières et à des aides, pour les personnes malades ou leur famille.

L’article de Reporterre est ici.

Cet article a été publié dans Pesticides - Fongicides. Ajoutez ce permalien à vos favoris.