Aviation : 1 % de la population mondiale responsable de la moitié des émissions de CO2

Reporterre  Un article de Reporterre, le 18/11/2020.

Les personnes qui prennent souvent l’avion, qualifiés de « super-émetteurs », représentent seulement 1 % de la population mondiale mais étaient responsables de la moitié des émissions de gaz à effet de serre liées à l’aviation en 2018.

1132

American Airlines Boeing. Aero icarus / Flickr

C’est ce que conclut une étude suédoise de l’université de Linnaeus, citée par le Guardian. Les compagnies aériennes ont produit un milliard de tonnes de CO2 cette année-là. Seulement 11 % de la population mondiale a pris l’avion au moins une fois en 2018, dont 4 % pour partir à l’étranger. Les passagers étasuniens sont ceux qui ont l’empreinte carbone la plus forte : les émissions des États-Unis dépassent celles, combinées, des dix autres pays riches les plus émetteurs. Selon le chercheur Stefan Gössling, qui a dirigé l’étude :

 » Si vous souhaitez résoudre le changement climatique, et que nous devons repenser l’aviation, alors nous devrions commencer tout en haut, [car] quelques «super-émetteurs» contribuent massivement au réchauffement climatique. Les riches ont, de loin, une liberté beaucoup trop grande de dessiner la planète selon leurs vœux. »

Selon l’étude, les grands voyageurs — les « super émetteurs » — ont parcouru chacun en moyenne plus de 50.000 kilomètres en avion en 2018, l’équivalent d’environ trois vols long-courriers par an, ou un vol moyen-courrier tous les mois. En moyenne, les Étasuniens ont volé cinquante fois plus que les Africains en 2018, les Européens, vingt-cinq fois plus.

L’article de Reporterre est ici.

Cet article a été publié dans CO² - Ozone, Dérèglement climatique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.