Tempête Alex, Covid-19, changement climatique : les catastrophes s’accumulent sans véritable préparation

  Un article de Novethic, par Anne-Catherine Husson-Traore, le 05/10/2020.

Les témoignages venus des vallées de la Vésubie ou de la Roya dans le Sud Est de la France sont tous les mêmes : déluge brutal, coupure généralisée, plus de routes, plus d’eau, plus d’électricité ! En pleine crise du COVID 19, cette catastrophe illustre la nécessité d’adapter nos infrastructures et nos modes de prévention à un monde de phénomènes violents, répétitifs et complexes.

Entre Breil-sur-Roya et Tende

Pendant tout le week-end, les informations en continu ont déversé leur lot de témoignages des victimes des inondations violentes qui ont ravagé l’arrière-pays niçois. La sidération revenait en boucle ! Mais un tel événement est-il si inattendu ? Comme le rappelait la journaliste Juliette Nouel sur LinkedIn, l’indice mondial des risques climatiques publié par German Watch, place la France au 15éme rang des pays les plus à risque sur 183 pays.

Ces données permettent une nouvelle fois de s’interroger sur notre capacité collective à affronter des catastrophes qui se déroulent sur plusieurs fronts en même temps. L’adaptation aux catastrophes naturelles suppose de repenser les modes d’urbanisation. L’un des habitants d’une vallée sinistrée faisait remarquer que la route qui s’est effondrée datait de seulement 25 ans. Elle avait été dessinée pour effacer un virage qui avait sa raison d’être.

Un million de Français menacés

Les vallées encaissées victimes de la tempête Alex sont peu peuplées mais le bilan humain reste très lourd. En France, bon nombre d’habitations sont construites en zones inondables et une étude publiée fin 2019 estimait qu’un million de Français seraient menacés d’inondations fréquentes en 2050 à cause du changement climatique.

La Région Provence Alpes Côte d’Azur doit à la fois affronter ces inondations destructrices et la crise sanitaire de la COVID 19 qui y est très présente. L’insuffisance du nombre de lits d’urgence en cas de crise y est aussi plus préoccupante compte tenu de la présence élevée de retraités âgés dans cette région attractive pour ce type de populations. Le vieillissement de la population devrait d’ailleurs augmenter selon les projections de l’INSEE.

Le réveil sonne de plus en plus violemment, dans le Sud Est de la France comme sur le reste du territoire. Il serait temps de l’entendre et d’adopter un grand programme d’aménagement du territoire adapté à la nouvelle donne climatique, environnementale et sanitaire !

L’article de Novethic est ici.

A propos Jazz Man

Clarinettiste amateur, j'aime le jazz.
Cet article a été publié dans Dérèglement climatique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.