Des éléphants meurent de faim dans le parc de la Lopé au Gabon à cause du changement climatique

Le nouveau Gabon  Un article du Nouveau Gabon, par SG, le 28/09/2020.

Selon une étude menée par des scientifiques gabonais et des experts de l’université de Stirling, des éléphants meurent de faim dans le parc national de la Lopé au Gabon à cause du changement climatique. « Il est alarmant de constater que le changement climatique entraîne la famine chez les éléphants de forêt et les oblige peut-être à quitter les forêts pour s’approcher des villages à la recherche de nourriture, ce qui les amène à ravager les plantations », déplore le ministre des Eaux, des forêts, Lee White.

TOPSHOTS

Photo Amaury Hauchard – AFP

Cette étude révèle en effet que la baisse significative du nombre de fruits par arbre fruitier dans le parc national de la Lopé au Gabon coïncide avec le déclin de l’état de forme physique des éléphants de forêt frugivores. L’étude met en évidence la baisse de la production fruitière de l’ordre de 81 % entre 1986 et 2018, ainsi qu’un affaiblissement depuis 2008, de l’ordre de 11 %, de l’état de forme physique des éléphants de forêt frugivores.

«Cela signifie qu’en moyenne, les éléphants et les autres animaux trouvaient des fruits mûrs sur un arbre sur dix dans les années 1980, mais qu’aujourd’hui ils doivent en chercher sur plus de 50 pour en trouver », précisent les experts. La baisse des productions fruitières est causée par les changements climatiques marqués par la hausse des températures.

Publiée le 25 septembre 2020, cette recherche a été menée sur 37 ans grâce à un partenariat avec l’Union européenne. Elle porte sur l’impact du changement climatique dans les forêts tropicales humides d’Afrique centrale et la menace qui pèse sur les populations d’éléphants dans la région.

L’article du Nouveau Gabon est ici.

Cet article a été publié dans Biodiversité - Écologie, Dérèglement climatique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.