Hydrogène : la grenouille française qui veut se faire aussi grosse que le bœuf allemand

Novethic  Un article de Novethic, par Ludovic Dupin, le 24/07/2020.

Alors que l’hydrogène a été maintes fois cité par Emmanuel Macron comme un des facteurs d’une relance verte, le plan hydrogène allemand, avec 9 milliards d’euros, est 90 fois plus important que le plan hydrogène français. Difficile dans ces conditions d’imaginer que la France puisse peser sur ce marché d’avenir. Le pays doit absolument mettre en place des budgets à la hauteur de ses ambitions.

1084

L’hydrogène pourrait permettre de développer des motorisations propres et très performantes. @audioundwerbung

Comparaison n’est pas raison. Mais parfois celle-ci est quand même utile… En 2018, la France lançait un grand plan hydrogène pour favoriser la transition énergétique. À raison ! Quand il est produit à partir d’énergies renouvelables, l’hydrogène est un formidable levier pour verdir le gaz naturel en le mêlant au méthane et ainsi envisager des motorisations propres pour les voitures, les camions…. Et même pour les cargos ou les avions.

Mais c’est une technologie complexe qui demande une bonne dose de recherche et développement. C’est ce que la France avait en tête en voulant devenir l’un des leaders européens de l’hydrogène. Elle a mis en place un plan à 100 millions d’euros, annoncé alors par l’ancien ministre de l’environnement Nicolas Hulot et réaffirmé en janvier 2020 par sa successeuse Élisabeth Borne.

Aujourd’hui, ce plan semble bien anecdotique. Dans son immense plan de relance, l’Allemagne a aussi décidé de mettre un volet hydrogène conséquent pour son avenir énergétique. Le budget est de neuf milliards d’euros, soit 90 fois plus que le programme français. Sept milliards de développements propres et deux milliards de grands partenariats internationaux.

L’histoire se répète

Il ne s’agit pas de faire du France bashing, mais, autant dire que le plan tricolore est éclipsé malgré l’implication de nos grands centres de recherches et industriels. L’Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible enjoint d’ailleurs l’État à engager 10,3 milliards d’euros d’ici 2030 pour développer l’hydrogène renouvelable. La France pourrait ainsi, selon l’association, devenir un « leader » dans ce secteur.

Si le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé qu’une partie de l’enveloppe européenne de 40 milliards d’euros sera dédié au plan hydrogène, sans mentionner le montant, l’histoire tend à se répéter En 2017, Emmanuel Macron s’emparait du sujet de l’intelligence artificielle en s’appuyant sur l’excellence mathématique du pays, afin de devenir la référence mondiale en la matière. Le plan français était conséquent : 665 millions d’euros… là où l’Allemagne investit 5 fois plus, les États-Unis (hors secteur privé) 20 fois plus et la Chine 25 fois plus.

Les grands plans annoncés à l’occasion du sauvetage de plusieurs entreprises sont à regarder à l’aune de ces expériences. L’auto, Renault en particulier, récupère huit milliards d’euros pour faire de la France le leader de la voiture électrique en Europe. Quant au secteur aéronautique, c’est 15 milliards qui sont mobilisés en faveur de l’avion zéro carbone. Ces sommes sont déjà bien plus à la mesure des enjeux, en engageant la R&D, mais aussi l’émergence de phases préindustrielles. Car avoir des idées ne suffit pas… à un moment il faudra des usines.

L’article de Novethic est ici.

Cet article a été publié dans Environnement, Transition énergétique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.