Le projet de Center Parcs à Roybon est abandonné, grâce aux luttes

  Un article de Reporterre, le 09/07/2020.

Le groupe Pierre et Vacances a annoncé mercredi 8 juillet l’abandon de son projet de domaine Center Parcs à Roybon (Isère). Le projet, d’un montant de 390 millions d’euros, prévoyait la construction dans la forêt de Chambaran de mille cottages, de commerces et de restaurants autour d’un espace aquatique, sous la forme d’une bulle transparente maintenue à 29 degrés avec piscines, toboggans et jacuzzis.

« Depuis plus de dix ans, des procédures judiciaires contestant les autorisations administratives ont fait obstacle à la réalisation du projet. L’autorisation de défrichement, indispensable à sa réalisation, étant devenue caduque, et l’accès du site étant bloqué par des « zadistes » occupant illégalement le terrain depuis 2014, Center Parcs a décidé de se retirer de ce projet », a déclaré le groupe.

Le projet avait subi un important revers juridique en mai 2019.

« Ce n’est pas de gaîté de cœur » que le groupe jette l’éponge, a commenté Gérard Brémond, président et fondateur de Pierre et Vacances, qui compte à ce jour 25 Center Parcs en Europe, constitués de cottages immergés dans des domaines forestiers.

« Mais on était dans une impasse, c’était devenu inextricable entre l’occupation du site, les changements de réglementations, les autorisations pour les permis de construire, pour le défrichement, la loi sur l’eau, la préservation des espèces, et les lenteurs de la justice dans les différents stades, la cour d’appel, le tribunal administratif, le conseil d’État. Tout cela se superposait, c’était interminable », a-t-il dit.

Les recours déposés par les opposants au projet —principalement des associations de défense de la nature et de protection du milieu aquatique— se sont succédé depuis 2010, dans une alternance de revers et de victoires pour Center Parcs. Depuis 2014, le terrain est également devenu une « zone à défendre » (Zad), occupée par des militants.

Dans l’Hexagone, Center Parcs compte ouvrir le domaine des Landes de Gascogne (Lot-et-Garonne) au printemps 2022. Trois autres projets restent combattus localement et en justice : l’extension du domaine existant de Bois-Francs (Eure), le projet de Poligny (Jura) qui fait l’objet de recours judiciaires contre le plan local d’urbanisme, et le projet du Rousset (Saône-et-Loire).

- Source : AFP par Le Dauphiné Libéré

L’article de Reporterre est ici.

A propos Jazz Man

Clarinettiste amateur, j'aime le jazz.
Cet article a été publié dans Grands Projets Inutiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.