Sécheresse : l’alerte renforcée maintenue jusqu’au 31 décembre dans le Nord !

487

Un article de La Voix du Nord, par Christian Canivez, le 29/11/2019.

Malgré les pluies d’octobre et de début novembre, le niveau des nappes d’eau souterraines demeure suffisamment préoccupant pour que le préfet du Nord décide ce vendredi de reconduire jusqu’au 31 décembre l’alerte sécheresse au niveau renforcé dans l’ensemble du département.

0950

Photo archives Philippe Pauchet La Voix du Nord – VDNPQR

Le commun des mortels sera sans-doute dérouté par cette décision. Après un mois d’octobre particulièrement arrosé, avec des niveaux de pluviométrie largement au dessus des années 2018 et 2017 (il a plu à Lille 90,7 mm en octobre contre 66,2 mm en moyenne ; 170,6 mm à Desvres contre 123,2 mm en moyenne) et un mois de novembre parti sur la même lancée, comment ne pas s’étonner que les autorités aient décidé ce vendredi de reconduire jusqu’au 31 décembre le niveau d’alerte sécheresse renforcée dans le département du Nord ? (1)

Les conclusions des experts de la DREAL et du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) sont pourtant sans appel : le niveau des nappes est encore préoccupant. Les sols gorgés d’eau de ces derniers jours ne doivent pas nous faire oublier que c’est sous-terre que se joue l’état de sécheresse, ou pas.

« L’analyse des données débitmétriques et piézométriques récentes montre que, si les dernières précipitations ont permis une amélioration de la situation des cours d’eau, la plupart des nappes n’ont manifestement pas encore vu leur courbe de niveau s’inverser », précise la préfecture dans un communiqué.

Le préfet Michel Lalande a donc logiquement suivi les préconisations des experts, à savoir le maintien en alerte sécheresse renforcée pour préserver au maximum la ressource en eau. Déclenchée en avril dernier, l’alerte sécheresse bat de nouveau des records de durée. En étant étendue jusqu’au 31 décembre, elle aura duré neuf mois ! Et avec la possibilité d’être encore prolongée. Nous ne sommes plus loin d’un arrêté courant sur une année glissante entière…

Restrictions et interdictions reconduites

Toutes les dispositions préfectorales sont de fait reconduites, avec leur lot de restrictions.

0951.jpg

Des restrictions qui dans certains cas peuvent prêter à sourire : l’interdiction d’arroser son jardin et sa pelouse, de remplir les piscines privées et plans d’eau ou d’irriguer certains jours et à certaines heures pour les agriculteurs semblent déconnectées en ces jours de pluie répétés. Mais la volonté est ici d’anticiper toute dégradation supplémentaire des nappes, le préfet appelant « tous les usagers à diminuer leurs prélèvements pour ne pas porter atteinte à la ressource, chacun étant invité à utiliser l’eau avec modération et à faire preuve de civisme ».

L’article de La Voix du Nord est ici.

(1) Pour rappel, le Pas-de-Calais a de son côté maintenu son niveau d’alerte simple, sauf pour les bassins de la Canche et de l’Authie, en niveau vigilance, jusqu’au 31 décembre.

Cet article a été publié dans Dérèglement climatique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.