La France inaugure la plus grande centrale solaire flottante d’Europe sur un lac du Vaucluse

Novethic  Un article de Novethic, par Concepcion Alvarez, le 20/10/2019.

Le solaire flottant fait son apparition en France avec l’inauguration, il y a quelques jours, de la plus grande centrale photovoltaïque flottante d’Europe. Elle est installée sur un lac artificiel abandonné de la commune de Piolenc, dans le Vaucluse. Avec ses 47 000 panneaux, elle devrait alimenter près de 10 000 personnes.

0921

En France, le potentiel des centrales solaires flottantes est évalué à dix gigawatts, soit l’équivalent de dix réacteurs nucléaires. @AkuoEnergy

C’est une image étonnante. 47 000 panneaux photovoltaïques recouvrent la moitié d’un lac artificiel à Piolenc, une commune du Vaucluse. Le projet, dans les cartons depuis dix ans, a été inauguré ce vendredi 18 octobre en présence d’Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Brune Poirson, secrétaire d’État à la transition écologique et solidaire.

Cette centrale solaire flottante de 17 mégawatts, la première d’une taille aussi significative en France et la plus grande d’Europe, va permettre d’alimenter près de 5 000 foyers, soit 10 000 personnes. Elle a été installée sur un lac artificiel, dans une ancienne carrière d’extraction de granulats, dont la mairie ne savait que faire. Grâce à ce projet et à trois éoliennes également installées sur la commune, Piolenc peut désormais se targuer d’être à énergie positive, et donc de produire plus d’électricité qu’elle n’en consomme.

Un rendement amélioré

Actuellement, en France, seuls quelques très petits parcs solaires flottants de quelques dizaines de kilowatts avaient été testés. Mais le potentiel est énorme. Selon Akuo Energy, qui a développé le projet dans le Vaucluse avec l’entreprise Ciel & Terre, si on installait des centrales solaires flottantes sur tous les lacs artificiels et barrages français, on pourrait produire dix gigawatts d’énergie, l’équivalent de dix réacteurs nucléaires.

L’intérêt est de s’installer sur des surfaces non-utiles où le solaire n’entre pas en concurrence avec d’autres usages. En outre, la proximité de l’eau permet un meilleur rendement, de 5 à 10 % plus élevé par rapport aux centrales photovoltaïques classiques.

Reste la question environnementale. Les centrales flottantes ne recouvrent jamais totalement les plans d’eau pour laisser passer la lumière mais certaines associations s’inquiètent toutefois de l’impact sur la faune sous-marine et sur les oiseaux migrateurs qui peuvent confondre les panneaux avec l’eau.

L’article de Novethic est ici.

 

 

Cet article a été publié dans Transition énergétique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.