Sécheresse dans le Nord : la moitié du gibier a disparu, les zones humides se réduisent

524  Un article de France Bleu Nord, par Stéphane Barbereau, le 03/10/2019.

La pluie abondante de ces derniers jours n’y change rien. Le département du Nord reste placé en alerte renforcée concernant la sécheresse.

0902

Un étang à sec, en forêt de Marchiennes, dans le Nord © Radio France – Stéphane Barbereau

Il a beaucoup plus ces derniers jours dans le Nord-Pas-de-Calais mais la région reste en situation de sécheresse, particulièrement le département du Nord. Depuis le début de l’année, selon les relevés de l’organisme météorologique nordiste Agate, le déficit de pluie atteint – 25% sur Lille, – 17% sur Le Touquet.

Cumul de précipitations entre le 1er janvier et le 30 septembre 2019 :

  • Lille : 402 mm (la normale est de 538 mm)
  • Le Touquet : 524 (la normale est de 586 mm)

Des conséquences visibles

Parmi les conséquences, les nappes phréatiques qui ne se rechargent pas suffisamment l’hiver, depuis maintenant 3 ans. Les zones humides dans les espaces naturels protégés, comme dans le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, se réduisent à vue d’oeil. Philippe Barège, est garde-chasse à Marchiennes et raconte les changements observés sur la nature : « Il y a 5 ans, ici, c’était une zone humide, vous deviez traverser avec des bottes qui remonte jusqu’à l’aine. Aujourd’hui, même l’hiver, des petites bottes suffisent ». La flore change, la faune aussi :

« La moitié des gibiers a disparu : lièvre, faisans, perdrix, (…) Les canards migrateurs ne viennent plus et il y a une recrudescence de prédateurs, ça déséquilibre complètement tout ! »

Les zones humides à sec

En forêt de Marchiennes, au coeur du Parc Naturel Sambre-Escaut, le niveau des mares et des étangs inquiète. Il a baissé par endroit d’1m50 par rapport à la normale. David Turla est le chef de service dans le Nord de l’agence française pour la biodiversité : « Les faibles précipitations associées aux épisodes de très fortes chaleur cet été ont causé un abaissement important des nappes. »

Il est désormais interdit aux chasseurs de remplir ces mares et étangs qu’ils utilisent en cette saison pour chasser le gibier (canards,…).

L’article et la vidéo de France Bleu Nord sont ici.

Cet article a été publié dans Biodiversité - Écologie, Dérèglement climatique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.