Eppe-Sauvage: pesticides et protection du bocage s’invitent au Congrès des maires ruraux

487

Un article de La Voix du Nord, par Alice Bonvoisin, le 21/09/2019.

Réunis à Touvent, à la frontière belge, une cinquantaine de marcheurs ont répondu à l’appel du collectif Bocage Sambre-Avesnois en danger qui organisait une marche citoyenne. Ensemble, ils se sont rendus jusqu’au Val-Joly, où ils ont été reçus par une délégation au Congrès des maires ruraux de France.

71098501_2769086119782669_7174722325139423232_o

«À la base, je viens de Lille. Et puis, j’ai emménagé dans l’Avesnois pour m’éloigner de la pollution, profiter du bon air de la campagne. Aujourd’hui, je me retrouve barricadée chez moi lorsqu’il y a des épandages dans les champs.» Les témoignages, comme celui de cette habitante d’Anor, sont nombreux. Sur la route qui va de Touvent (B) à Eppe-Sauvage, chaque « marcheur » y va de son anecdote. L’inquiétude et la colère se lisent sur les pancartes, tenues à bout de bras.

71496208_2769086973115917_3269410997856632832_o

Dans les rangs, des habitants mais aussi des associatifs : Ensemble pour le climat Valenvesnois, Anor Environnement, Les Colibris … tous rassemblés pour marteler, une fois de plus, leurs revendications. De la protection des haies du bocage aux retournements de prairies, en passant par le soutien, infaillible, à ces quatre maires (Ohain, Trélon, Moustier-en-Fagnes et Baives) ayant pris un arrêté anti-pesticides. Une manifestation pourtant déclarée qui, si elle n’a finalement pu s’achever au cœur de la station du Val-Joly comme prévu, aura au moins eu le mérite d’interpeller les maires présents sur place.

« Le soutien de nos maires à nous »

Reçus par une petite délégation d’élus, venus assister au congrès des maires ruraux de France, plusieurs membres du collectif et association Bocage en danger ainsi que des associatifs ont pu expliquer leurs inquiétudes pendant plus d’une heure.

« Nous avons trouvé une écoute. Surtout, nous nous sommes aperçus que les maires partageaient nos interrogations sur la question des pesticides. Et qu’ils se sentaient, eux aussi, parfois démunis par ces agriculteurs qui ne respectent pas la loi. Ça pose vraiment la question du pouvoir des maires », lance Pierre-Louis, à la tête de l’association Bocage en danger.

L’occasion aussi, pour l’association, de réaffirmer son soutien aux agriculteurs « On nous accuse parfois d’agri-bashing. C’est faux. Ça n’a jamais été notre intention, d’autant que nous avons besoin de nos agriculteurs pour avancer. » Un seul regret, toutefois : qu’aucun des trois maires présents, dont Jean-Marie Allain à la tête de Marpent, n’ait « pris de vraie position sur la question des arrêtés ou proposé un quelconque engagement. On sait qu’un cahier de la ruralité est en cours de préparation. On attend de voir ce qu’il contient. Mais pour le moment, je pense qu’on ne pourra compter que sur le soutien de nos maires à nous ».

L’article et la vidéo de La Voix du Nord sont ici (abonnés)

IMG_20190921_144328374

Anor Environnement était présent, au coté du collectif. Photo AdB

 

Cet article a été publié dans Bocage de l'Avesnois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.