Ohain ne paiera pas sa cotisation au Parc naturel de l’Avesnois cette année

487

Un article de La Voix du Nord, par Lionel Maréchal, le 26/06/2019.

Le conseil municipal d’Ohain a pris une délibération : il ne réglera pas, cette année, sa cotisation au Parc naturel régional (PNR) de l’Avesnois. La commune reproche son inertie dans l’épandage de pesticides et son avis favorable dans le projet d’une usine à pellets.

0844

Les relations se tendent entre la commune d’Ohain et le Parc naturel régional. Photo VdN

C’est une décision lourde de conséquence. Le conseil municipal d’Ohain a voté une délibération en ce sens : la commune ne paiera pas sa cotisation au Parc naturel régional (PNR) de l’Avesnois cette année. C’est-à-dire 1 460 €. En cause, « l’affaire » des pesticides qui vient s’ajouter au projet d’usine à pellets dans la commune voisine.

« Comme cela est rappelé dans la délibération, nous, nous avons fait des efforts, indique le maire, Alain Rattez. Dans le cadre de la réorganisation foncière, la commune a réalisé d’importants travaux connexes : plantation de 5 340 mètres linéaires de haies (contre 1 090 m supprimés) ; aménagement de trois bassins de rétention et de dix mares ; et développement des fossés (1 350 m créés, 3 050 m curés et 950 m drainés). Aujourd’hui, tous ces efforts sont en voie d’anéantissement suite au retournement intempestif des prairies, de l’épandage de pesticides et de l’arrachage des haies non contrôlé ».

Maire d'Ohain

Alain Rattez, maire d’Ohain

C’est pourquoi l’assemblée communale considère que le Parc « ne joue pas son rôle de défenseur de l’environnement alors qu’il devrait mener des actions contre l’arrachage des haies et informer la population des risques encourus suite à l’épandage de pesticides à proximité des maisons ». Et qu’il « ne remplit pas toutes ses missions visant à protéger la biodiversité de notre territoire et la santé de ses habitants  ». Surtout quand il a « émis un avis favorable à l’installation d’une usine à pellets industriels utilisant des bois souillés » (NDLR : peints, collés, vernis…).

Avis consultatif

« Je comprends la colère, l’irritation et les inquiétudes de la commune d’Ohain s’agissant des pesticides, réagit le président du PNR, Guislain Cambier. Elle tire la sonnette d’alarme et elle a raison. Mais que peut faire le Parc ? Rappelons qu’il n’a qu’un rôle consultatif, voire incitatif, mais certainement pas répressif. Je n’ai pas de pouvoirs réglementaires  ». Et d’ajouter, sur la forme : « La commune a adhéré à la charte du PNR. Elle ne peut donc pas ne pas régler sa cotisation. Sinon, elle va se faire rattraper par le Trésor public ». Et l’usine à pellets ? « Je n’étais pas président à cette époque-là. Pour le second projet, je n’ai pas été consulté. Si cela avait été le cas, j’aurais donné un avis défavorable ». Ohain ira-t-il plus loin, à savoir quitter la structure ? À suivre.

L’article de La Voix du Nord est ici (abonnés)

Commentaire

Il faut noter que le président du PNRA déclare que s’il avait été consulté sur le second projet de l’usine expérimentale de pellets industriels, il aurait donné un avis défavorable. Comme la commune d’Ohain. Comme la commune de Momignies (BE). Et comme le commissaire enquêteur, lors de l’enquête publique.

A propos Jazz Man

Clarinettiste amateur, j'aime le jazz.
Cet article a été publié dans Bocage de l'Avesnois, L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.