Il arrache une haie qui abrite des espèces protégées, la justice condamne un agriculteur

Le Progrès  Un article du Progrès, le 20/03/2019.

Condamné pour avoir fait arracher une haie dans un pré considéré comme un habitat pour des espèces protégées, un agriculteur va devoir replanter le massif. Décision de la justice, après des poursuites pour dégradation de l’environnement.

0782

Palais de Justice de Lons-le-Saunier. Photo d’illustration

Après avoir rasé une haie d’environ 600 m dans un pré à Bornay, un agriculteur et un paysagiste viennent d’être condamnés en justice.

Dans cette affaire qui remonte à avril 2017, les deux Jurassiens qui habitent en région lédonienne ont simplement collaboré, sans savoir qu’il commettait une infraction au code de l’environnement. Du moins, c’est ce qu’ils ont affirmé à la barre du tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier, devant lequel ils ont comparu le 8 mars dernier.

L’éleveur souhaitait faire disparaître cette haie pour le bien-être de ses vaches qui souffraient selon lui de la présence de tiques.

La procureure de la République a requis une peine d’amende et la remise en état des lieux. Des réquisitions suivies par le tribunal correctionnel. L’éleveur devra replanter une haie de 600 m de long dans un délai de six mois.

L’article du Progrès est ici.

Cet article a été publié dans Agriculture chimique, Justice - Législation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.