En 2050, les déchets plastiques auront remplacé les poissons dans les océans

Terra Darwin.jpg  Un article de Terra Darwin, par Nazira M.Assoumany, le 06/03/2019.

Les déchets plastiques dans les océans ne cessent de croitre à mesure que les années passent. Le WWF alerte le monde sur cette « catastrophe écologique  ». Dans son rapport, l’ONG propose entre autres l’augmentation du coût du plastique neuf qui aujourd’hui revient moins cher à produire par rapport aux plastiques recyclés.

0776

Citarum, est l’un des plus long et grand fleuve qui sépare les provinces de Java en Indonésie (2018). Crédit photo: Bastian A. Saputra

En partant de ce constat, le WWF publie le 5 mars un rapport intitulé : Pollution plastique, à qui la faute ? Et souligne que :

«  Si rien n’est fait, la production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % d’ici 2030, et la quantité accumulée dans l’océan pourrait doubler d’ici 2030 et atteindre 300 millions de tonnes ».

Ces déchets dans la nature causent du tord non seulement à la planète, mais également aux êtres vivants qui la peuplent. Des milliers de poissons, baleines et tortues meurent tous les ans à cause de ces déchets plastiques. Aujourd’hui, on sait que les animaux ne sont pas les seuls concernés ; une étude faite sur l’eau embouteillée a révélé la présence de contaminant microplastique dans 93 % des bouteilles.

Tous les pays ne sont pas égaux face aux systèmes de collecte des déchets. Conséquence : 37 % des déchets plastiques sont actuellement abandonnés sur les routes et/ ou laissés dans des décharges non contrôlées. Pour l’heure, seulement 20 % des déchets collectés sont recyclés. Et pour le WWF, rien ne garantit leur transformation. « Les industriels mélangent de plus en plus différents types de plastique, mettent des additifs, ce qui rend très difficile le recyclage », précise Ludovic Frère-Escoffier responsable du programme Vie des océans chez WWF-France.

Sur ce sujet, la France traine les pieds. Début du mois à l’occasion de l’examen du projet de loi Pacte, les sénateurs, ont reconsidéré leurs décisions qui interdisait en 2020 les couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers et boîtes…

Zero Waste France juge la démarche du « pacte national sur les emballages plastiques » insuffisants et demande à chacun de prendre ses responsabilités face à cette catastrophe écologique.

L’article de Terra Darwin est ici.

Cet article a été publié dans Biodiversité - Écologie, Pollution. Ajoutez ce permalien à vos favoris.