Les insectes pourraient disparaître de la planète d’ici 100 ans

191-1  Un article de RTL, par

Des scientifiques ont alerté lundi 11 février sur le déclin catastrophique des populations de papillons, d’abeilles et autres coléoptères.

494

Les insectes disparaissent plus vite que d’autres espèces, les mammifères ou les reptiles. Et il y a des régions du monde où c’est impressionnant : 58% de papillons ont disparu en Angleterre dans les zones de grandes cultures en 10 ans. Aux États-Unis, le nombre de colonies d’abeilles a été divisé par deux en 60 ans. À Porto Rico, il ne reste que 2% des insectes.

Ce cri d’alarme a été lancé hier dans la revue scientifique Biological Conservation par des entomologistes du monde entier. Aujourd’hui, en gros, un tiers des espèces sont menacées. Mais au rythme actuel, il n’y aura plus d’insectes du tout dans 100 ans, disent les chercheurs. Les causes : l’urbanisation, le béton qui progresse et leur habitat qui rétrécit, le manque de nourriture, les pesticides, et la pollution lumineuse.

Vous n’aimez pas les moustiques : vous allez dire c’est une bonne nouvelle. Évidemment, non. Nous avons besoin des insectes pour polliniser les cultures et les arbres fruitiers. Les trois quarts de nos aliments en dépendent. Ensuite, les insectes nourrissent les oiseaux et les reptiles, qui risquent a leur tour de mourir de faim.
489.jpg
Les chercheurs appellent les gouvernements à agir, à restaurer les habitats, les zones humides, à freiner l’usage de pesticides. Il y a une prise de conscience notamment en Europe. Le fipronil, ou des néonicotinoïdes qui ont été massivement utilisés pendant des décennies sont petit à petit interdits, mais ce sursaut est bien trop lent, alertent les scientifiques, pour inverser la tendance actuelle.

L’article de RTL est ici

Cet article a été publié dans Biodiversité - Écologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.