La carte des villes où on ne pourra bientôt plus circuler en voiture

302  Un article de Novethic, par Concepcion Alvarez, le 20/11/2018.

Hausse du prix des carburants, péages urbains, limitation de la vitesse à 80 km/h, interdiction de rouler pour les véhicules les plus polluants, centres ville piétons… Depuis quelques mois, le ton se durcit envers les automobilistes. La France est loin d’être un cas isolé. De nombreux États et villes à travers le monde n’hésitent plus à prendre des mesures drastiques pour réduire la pollution et lutter contre le changement climatique. La preuve, carte à l’appui.

609-e1542989590180.jpg

Cinq ans presque jour pour jour après le début de la mobilisation des Bonnets rouges qui avaient réussi à faire plier le gouvernement sur l’écotaxe, les Gilets jaunes ont déferlé samedi 17 novembre sur nos routes et nos ronds-points pour protester contre la hausse des taxes sur les carburants. Et ils promettent de ne pas lâcher. Face à eux, le gouvernement ne fléchit pas non plus.

Le Premier ministre a réaffirmé sur le plateau du « 20 heures » de France 2 que le cap fixé allait être tenu. Face à l’urgence climatique, Paris, Madrid, Londres, Oslo ou encore Rome tentent de mettre fin au modèle du tout-voiture. Un mouvement mondial qui signe la mise à mort des voitures diesel dans un premier temps, puis des voitures les plus polluantes.

914.jpg

La France s’est engagée à interdire la vente des voitures thermiques en 2040, comme de nombreux autres pays en Europe mais aussi dans le monde. La Chine a ainsi fait l’effet d’une bombe en annonçant l’année dernière qu’elle préparait l’interdiction des véhicules à propulsion thermique dans tout le pays. Le pays qui pèse un quart du marché global des véhicules neufs pourrait faire basculer l’industrie mondiale.

Selon l’Observatoire des mobilités émergentes, présentée le 15 novembre par l’Obsoco (l’Observatoire société et consommation), en partenariat avec le cabinet Chronos, entre 2016 et 2018 en France, le nombre d’utilisateurs quotidien d’une voiture a chuté de 59 % à 50 %. Et plus d’un automobiliste sur deux se dit prêt à repenser son usage de l’automobile, y compris dans les petites agglomérations.

L’article de Novethic est ici.

 

Cet article a été publié dans Dérèglement climatique, Pollution. Ajoutez ce permalien à vos favoris.