Pont-sur-Sambre – Le projet de ferme solaire de la société Quadran en chiffres !

849  Un article de Canal Fm, par Thibaut Paquit, le 08/08/2018.

Ce mardi, on apprenait via la Députée de la 12e circonscription du Nord Anne-Laure Cattelot l’arrivée prochaine d’un parc photovoltaïque du côté de Pont-Sur-Sambre. Une opportunité à saisir pour le Val de Sambre en matière de développement économique : dans un communiqué, la Communauté d’Agglomération précise que ce futur site « aura de réelles retombées économiques pour le territoire avec des marchés ouverts aux entreprises locales (génie civil, électricité, structure métalliques…) » et permettra également « la reconversion d’une friche industrielle en bordure de la Réserve Naturelle Régionale de Pantegnies, tout en respectant parfaitement le cadre de vie ».

354
De l’économie énergétique pour le territoire

Le coût du projet est estimé à 3,5 millions d’euros. Cette future ferme solaire bénéficiera d’une puissance de 4,942 MWc avec 15 000 panneaux, soit une production de 5 260 MWh/an, ce qui représente l’équivalent de la consommation électrique de 4 480 habitants. Selon la CAMVS, l’économie de CO2 réalisée s’élèvera à 1 757 tonnes par an. Le tarif de vente de l’énergie produite sera inférieur à 7ct€/kwh. Reste à la société Quadran de faire le reste : elle dispose de 24 mois pour mettre en service la future ferme solaire.

Historique du projet : (source CAMVS)

Le groupe Quadran avait soumis en décembre son dossier de candidature à la commission d’appel d’offre de la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), qui ne l’avait pas retenu. L’opérateur a représenté son projet à la commission de juin avec de nouveaux arguments forts pour être plus compétitif :

– de nouveaux choix technologiques
– le bénéfice d’un rapprochement avec le groupe Direct Énergie, qui a racheté Quadran à la fin 2017 et lui a ainsi donné accès au marché libre de l’énergie

L’article de Canal Fm est ici.

Commentaire

Dans son étude d’impact, la société Jeferco, promoteur de l’usine à pellets d’Anor, était obligée de présenter plusieurs alternatives de terrains, d’une superficie minimum de 6,5 hectares, afin de démontrer qu’Anor était le meilleur choix. Parmi ceux-ci figurait le site de Pont-sur-Sambre, où une ancienne centrale électrique EDF a été rasé en 1996. On peut constater ci-dessous que Jeferco note comme avantage une voie ferrée à rénover et une voie fluviale existante, alors qu’à Anor la voie fluviale n’existe pas et un embranchement ferré de 450 mètres est à construire. Parmi les inconvénients de ce site, une desserte routière insuffisante (mais moins qu’à Anor puisque la RN2 est proche), une ligne THT (comme à Anor), un important habitat proche (comme à Anor) et une superficie insuffisante. Or, il se trouve que la société Quadran annonce l’utilisation d’une surface de 17,5 ha. Mais, dixit l’étude d’impact, « le site n’est pas retenu compte tenu de ses inconvénients ». Encore un mensonge flagrant du promoteur de l’usine à pellets d’Anor.

850

Étude d’impact Jeferco – 24/01/2018 – Page 199/211

Cet article a été publié dans Transition énergétique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.