A propos de l’enquête publique Jeferco

114  Un billet de La Voix du Nord, le samedi 11/08/2018.

BONJOUR

Commissaire enquêteur.

Si vous avez un peu de temps, on vous conseille de lire en ligne le rapport du commissaire-enquêteur qui a réalisé l’enquête publique, au mois de juin, pour le projet d’implantation d’une usine à pellets sur la commune d’Anor.

Le commissaire-enquêteur qui, rappelons le, est nommé par le président du tribunal administratif et doit donner un avis personnel, indépendant et impartial, excluant les pressions.

Et s’il admet que tout s’est bien passé, dans l’ensemble, il n’en rapporte pas moins quelques « péripéties ».

Comme ce jour où « trois gendarmes se sont présentés en mairie, ayant eu vent d’une manifestation » (qui n’a pas eu lieu).

Où encore, après la clôture de l’enquête, la réception d’un mail adressé à la préfecture par le député de la circonscription, « un courrier dit de soutien mais surtout tendant à influencer la décision de Monsieur le préfet », selon le commissaire-enquêteur.

VdN-2018-08-11

Commentaire

Les associations Aubépine et Anor Environnement se demandent encore qui a bien pu donner une fausse information aux gendarmes pour les faire venir en mairie d’Anor lors de la deuxième permanence de Madame le commissaire-enquêteur, afin de l’informer de l’imminence d’une manifestation. Et qui sont ces prétendus manifestants ? Car aucune de nos deux associations n’a eu l’intention de manifester, que ce soit clair, ni ce jour là, ni avant, ni après.

D’ailleurs, nous avons déjà posé cette question dans un article de ce blog le 06 août, jour de la publication de l’avis de Madame le commissaire enquêteur :

« La commissaire enquêteur a trouvé le climat tendu, les opposants ayant toujours été correct alors que les quelques personnes favorables ont montré une certaine agressivité. Une question se pose : qui a envoyé les gendarmes en mairie d’Anor ? »

 

Cet article a été publié dans L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.