La destruction d’une tour en bois ravive les tensions sur le plateau de Millevaches

829  Un article de France 3, par Thibault Marotte, le 02/08/2018.

Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2018, la tour en bois construite par les opposants à la construction de l’usine à pellets entre Viam et Bugeat, a été détruite. Installée sur un terrain privé, la construction affichait une banderole géante. Les propriétaires vont porter plainte.

830

Dans la matinée du 1er août 2018, les opposants au projet de construction de l’usine à pellets entre Viam et Bugeat, ont eu la mauvaise surprise de découvrir que leur construction avait été détruite. Durant les rencontres de la forêt et CIBV’estival, les participants d’un atelier charpente avaient monté de toute pièce une tour en bois d’environ huit mètres de hauteur, où était suspendu une banderole géante avec l’inscription « Non à l’usine à pellets, CIBV dégage ! ».

828Dans la nuit du 31 juillet 2018, la tour, qui se trouvait sur un terrain privé en face du site prévu pour l’usine, a été entièrement renversée et cassée, les banderoles déchirées. Les propriétaires vont porter plainte.

La mobilisation portée par le comité « Non à la montagne-pellets » s’est intensifiée fin juillet 2018, avec plusieurs manifestations. Les pellets sont des granulés de bois broyé destinés aux systèmes de chauffage au bois. Les manifestants s’opposent à une future déforestation dans la région et s’engage dans le préservation de la nature.
En avril dernier, la préfecture de Creuse avait donné son feu vert pour la construction de l’usine. 20 nouveaux emplois devraient être créés pour un investissement total de 20 millions d’euros. Une aubaine pour de nombreux habitants des communes environnantes. De nombreux élus se sont déclarés en faveur de ce projet.

Mais les opposants ne comptent pas baisser les bras et sont plus d’une centaine, malgré la destruction de leur tour symbolique. Plusieurs associations comme les Plateaux du Limousin et Sources et Rivières du Limousin, ont apporté leur soutien à la mobilisation.

831

L’article de France 3 Nouvelle Aquitaine est ici.

 

Commentaire

Un proverbe chinois dit : « Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». Pour l’histoire relatée ici ça pourrait donner : « Lorsque le lanceur d’alerte installe une tour de vigie, l’abruti la détruit ». Qu’ont-ils donc à cacher qui ne doit être vu ?

 

Cet article a été publié dans L'usine à pellets de Bugeat-Viam. Ajoutez ce permalien à vos favoris.