Usine à pellets : Act II. Une nouvelle enquête publique qui fait déjà débat

125  Un article du Courrier de Fourmies, par Olivier Hurbin, le 31/05/2018.

Hameau de Saint-Laurent. Du 1er au 30 juin aura lieu une nouvelle enquête publique pour l’implantation d’une usine à pellets au Hameau de Saint-Laurent.

761

Si l’usine de pellets devait se faire, c’est ici qu’elle serait.

Petit rappel : bras de fer

« La future usine de fabrication de granulés d’ANOR s’inscrit pleinement dans la politique de développement durable initié à l’échelle mondiale », voilà ce que l’on peut lire lorsqu’on écrit Jeferco sur le célèbre moteur de recherche internet. Pas certain que cette publicité est du gout de tout le monde. Car, le bras de fer entre la société Jeferco, qui envisage d’implanter sur la commune d’Anor, l’une des plus grandes usines de pellets d’Europe, et l’association d’opposants Anor Environnement est loin d’être fini.

Pour résumer, l’association Anor Environnement a déjà remporté une première bataille juridique. La société Jeferco disposait d’un arrêté d’autorisation d’exploitation à titre provisoire jusque décembre 2017. Le tribunal administratif portait sur l’insuffisance de justifications des capacités financières, ce qui ne signifie pas absence de capacités financières. L’usine n’ayant pas ouvert ses portes le 18 décembre 2018, une nouvelle enquête publique est donc demandée.

Comment ? du 1er au 30 juin 2018

L’enquête publique commence le 1er juin et va se poursuivre jusqu’à la fin du mois de juin. Josiane Brouet, commissaire-enquêteur se tiendra à la disposition du public, en Mairie d’Anor aux heures d’ouverture de la mairie. Sur place, il sera possible de consulter l’avis d’enquête publique et de déposer vos questions. L’avis d’enquête publique comprend pas moins de 954 pages. Il comprend l’intégralité du dossier ainsi que les documents annexes permettant de se donner une idée du projet de l’entreprise Jeferco.

A noter que si vous souhaitez prendre le temps de l’étudier, il est tout à fait possible de le consulter sur le site internet des services de l’État dans le Nord (www.nord.gouv.fr…..). Sachez également que vous avez la possibilité de demander des informations sur le projet auprès de Jean-François Rosado, président de la société au 06 70 20 .. .. Il est d’ailleurs dans l’obligation de répondre à vos questions. Les observations et propositions écrites et orales seront consignées dans le registre ouvert à cet effet en mairie d’Anor.

Même projet ? Les opposants relèvent des incohérences

Laurent Caux, président d’Anor Environnement fait parti de ceux qui ont déjà commencé à décortiquer le dossier. « C’est exactement le même projet que M. Rosado nous a présenté lors de la première enquête publique, il y a 4 ans, à quelques détails près bien entendu. On retrouve également l’utilisation du bois de classe B ». Autre détail troublant pour Laurent Caux : « Des incohérences, des contradictions dans le processus de fabrication des pellets mais aussi sur l’enquête environnementale du site. » Et il pose cette question : « Comment peux-t-on autoriser l’installation d’une telle entreprise sur une zone ou niche plus de 65 espèces d’oiseaux dont près de 52 sont protégés au niveau national ? »

Bataille juridique

Le premier projet avait été attaqué au tribunal administratif par l’association Anor Environnement. La société Jeferco avait fait appel du jugement contrairement au préfet. Ce dernier avait alors écopé d’une amende de 600 euros. « Comment alors que la procédure est toujours en cours la société Jeferco parvient à redéposer le même projet ? «  – Il répond – « Sous un nouveau statut environnemental. Depuis la première enquête publique, la loi a évolué … »

748

A savoir

Un couple de cigogne noire niche.

La société Jeferco souhaite installer son usine à pellets sur la ZAC. Il s’agit d’une zone d’activités industrielle et artisanale se trouvant à 400 mètres de la zone classée Natura 2000. Depuis plusieurs années, un couple de cigogne noire y niche. La cigogne noire est un précieux indicateur de la bonne santé des milieux et de la qualité des forêts, où elle installe son nid. D’autres espèces d’oiseaux protégées ont été observées comme la huppe fasciée (photo ci-dessus).

L’article du Courrier de Fourmies est ici

Cet article a été publié dans L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.