Jeferco : c’est reparti !

Anor, le 18 mai 2018.

Le site de la préfecture du Nord annonce depuis le 15 mai 2018 qu’une enquête publique va se dérouler à Anor, du 01 au 30 juin 2018, pour un nouveau projet d’usine à pellets de la société JEFERCO, cuvée 2018. Ce nouveau projet est identique au premier. Tous les documents du premier projet de 2014 sont réutilisés (permis de construire, étude faune-flore du bureau Rainette, étude du PNRA sur l’intégration paysagère, étude d’impact, etc…).

Zone charmes têtards.jpg

En dehors des mises à jour du premier projet, un seul nouveau document apparait. Il s’agit d’un complément d’étude faune-flore par un second bureau d’étude qui, comme on pouvait s’y attendre, trouve une superficie plus petite de la zone humide et  comptabilise moins d’espèces protégées d’oiseaux. Cette étude, réalisée sur deux demi-journées, a par ailleurs été jointe à un mémoire de Jeferco pour la Cour Administrative d’Appel de Douai. Nous avons donc répondu à ce mémoire par une contre étude de l’association Aubépine et une seconde des experts de la LPO Nord. Et nous arrivons au résultat inverse. Concernant le couple de chouette chevêche que ce bureau d’étude n’a pas trouvé, et dont Jeferco s’est empressé de dire à la cour que leur société n’était pour rien dans cette « disparition », nos observations ont mis en évidence leur présence ainsi que des naissances.

Dans son historique de ce nouveau projet, partie II page 15, Jeferco rappelle que le Tribunal Administratif de Lille a annulé le 1er projet pour manque de capacité financière. Il ne fait aucune mention du fait que le TA déclare « sans qu’il soit besoin d’analyser les autres moyens« . Il ne fait, par ailleurs, aucune référence à la procédure en cours à la Cour Administrative d’Appel de Douai qui n’a encore pris aucune décision pour ce premier projet. Mais il profite de l’instauration de l’autorisation environnementale unique, en mars 2017, qui lui permet de justifier de ses capacités financières à l’ouverture de l’usine alors que jusqu’ici il fallait le faire au moment du dépôt du dossier en préfecture.


Tous les documents de ce nouveau projet sont ici.

On lache rien

Cet article a été publié dans L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.