Grève à l’ONF mi-mai

738  Un article du Courrier Picard, par Nicolas Totet, le 09/05/2018

L’intersyndicale de l’Office National des Forêts (ONF) annonce une journée de grève et des manifestations le jeudi 17 mai. Les Picards devraient défiler dans la Sarthe.

739

Un mouvement de grève national à l’ONF ne pouvait ignorer la Picardie, une région très forestière en particulier dans l’Oise et l’Aisne. Des manifestations des agents des forêts sont prévues le jeudi 17 mai à Nancy, Macon, Avignon, Toulouse et Le Mans, annonce une intersyndicale mobilisée et particulièrement touffue (Snupfen Solidaires, EFA-CGC, la CGT forêt, FO-FGTA forêt, Génération forêt UNSA, CGT FNAF, SNTF-FO et enfin CFDT FGA).

Les agents picards en grève, et plus globalement ceux des Hauts-de-France sont invités à manifester ce jour-là dans la Sarthe, « l’épicentre » du mouvement pour le grand Nord-Ouest. « La casse environnementale et sociale : ça suffit ! Pas de gestion durable sans progrès social », dénonce l’intersyndicale dans un communiqué signé à Paris le 3 mai.

Rentabilité « de court terme »

« Forêt pour tous ? Gestion durable ? Notre pays fait de grands discours mais ne montre plus l’exemple, déplorent les syndicats. La gestion durable des forêts publiques est remise en cause par la direction de l’ONF. Protection, biodiversité et accueil du public sont sacrifiés sur l’autel de la rentabilité à court terme. Les forêts sont de plus en plus considérées comme de vulgaires usines à bois à mettre au service de l’industrie ».

L’établissement public ONF est composé au niveau national de 6 000 fonctionnaires et de 4 000 salariés de droit privé. « La direction prétexte, comme à la SNCF, un déficit creusé par des décisions gouvernementales pour remettre en cause le statut, préparer la privatisation de la gestion des forêts publiques et tenter de faire passer en force une convention collective qui revoit à la baisse les rémunérations de nombreux salariés », argumentent également les futurs grévistes.

« Sur un effectif de quatorze agents à Villers-Cotterêts, nous serons déjà trois ou quatre agents à participer à cette grève », annonce ainsi, mercredi 9 mai, Lionel Lancelin, représentant du personnel pour l’Aisne et secrétaire adjoint de la section axonaise Snupfen Solidaires.

À cause des semaines tronquées par les jours fériés, il ignore pour le moment la mobilisation globale en Picardie de ses collègues mais pense qu’elle sera importante, à la fois auprès des fonctionnaires de l’ONF mais aussi des salariés de droit privé. L’Office national des forêts est basé à Compiègne, Chantilly et Beauvais dans l’Oise, à Saint-Gobain et Hirson dans l’Aisne et à Crécy-en-Ponthieu dans la Somme.

« Nous défendons la reconnaissance de notre statut de fonctionnaire qui est la garantie du maintien d’un service, et d’une gestion centenaire dans le respect de l’environnement en ne faisant pas que du commerce », insiste Lionel Lancelin.

Les ouvriers sylviculteurs de droit privé, et qui seront eux aussi en grève pour certains, s’inquiètent du risque d’un nivellement par le bas et des menaces de suppressions de postes qui seraient contraires aux grands principes édictés par la COP21, signée à Paris en 2015.

La convergence des luttes, appelée de leurs vœux depuis des semaines par plusieurs centrales syndicales soutenant la grève perlée à la SNCF, pourrait trouver une certaine expression avec ce mouvement annoncé des « forestiers ».

L’article du Courrier Picard est ici.

argent_crowfunding

Cet article a été publié dans Forêts - Déforestation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.