Notre-Dame-des-Landes : quatrième jour de tensions entre forces de l’ordre et zadistes

462  Un article du Parisien, le 12 avril 2018.

Une dizaine de squats doivent être détruits dans l’opération d’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

698

Au quatrième jour de l’opération d’évacuation des squats de Notre-Dame-des-Landes, les tensions et les affrontements entre les zadistes et les gendarmes pourraient devenir de plus en plus violents. L’objectif de cette opération menée depuis lundi qui mobilise 2 500 gendarmes est de démanteler une quarantaine de squats. Vingt-neuf au total ont été rasés depuis lundi.

Dans le même temps, 32 gendarmes ont été blessés (traumatismes crâniens, sonores, fracture faciale, fractures…). Chez les zadistes, pour la journée de mercredi, l’équipe Médics des zadistes a recensé 9 personnes blessées par un flashball, 16 suites à des tirs tendus de lacrymogène, et 22 blessures liées à des explosions de grenades. Une personne en « état grave » a aussi été évacuée par des soignants. Les équipes médicales des zadistes feront une conférence de presse ce jeudi à 12 heures.

Les accès de Notre-Dame-des-Landes fermés

Sur le terrain, les gendarmes ont fermé, ce jeudi, tous les accès routiers à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes pour empêcher l’arrivée comme mercredi des soutiens aux zadistes. Selon les zadistes, 45 camions de gendarmes, une dizaine de voitures et plusieurs blindés se sont positionnés sur zone tôt dans la matinée. En outre, un hélicoptère avec un projecteur a tourné une bonne partie de la nuit sur la zone.

699.jpg

Édouard Philippe, le Premier ministre a confirmé, mercredi à l’Assemblée nationale que les opérations « vont se poursuivre dans le même esprit, avec la même fermeté et avec la même mesure » alors que plusieurs députés y compris de sa majorité demandent une pause. « Les gendarmes agissent avec maîtrise, avec mesure, avec discernement, face à des oppositions souvent violentes, face à des jets de projectiles, de fusées, face à des catapultes parfois mises en place » afin que « force reste à la loi », a-t-il affirmé.

Une manifestation dans la ZAD

Les opérations de démantèlement des squats pourraient donc être terminées dans la journée. Mais, la suite pose question. Les zadistes affirment depuis le début qu’ils reviendront prendre possession des lieux. En outre, un grand rassemblement est prévu, dimanche, sur la zone avec le soutien des élus EELV. Auparavant, une manifestation contre les expulsions devrait avoir lieu, samedi, à Nantes.

Le sujet pourrait aussi se jouer sur le tapis vert. Nicole Klein, la préfète des Pays de la Loire a été assignée en « urgence » par un zadiste qui conteste la légalité de son expulsion, lundi, du lieu-dit « les 100 noms« . L’audience a lieu ce jeudi à 9 heures. La décision a été mise en délibéré. Elle sera rendue vendredi.

L’article du Parisien est ici.

Cet article a été publié dans Grands Projets Inutiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.