ANOR : Lancement d’une coopérative citoyenne pour la construction d’une « mini » centrale photovoltaïque.

Commentaire : Le 23 août 2015, j’ai publié sur ce blog un article de Libération nous expliquant qu’un petit village allemand venait d’installer un parc solaire de 20 ha, devenant ainsi autonome en électricité. Construire une centrale photovoltaïque à Anor est une très bonne idée. Mais faut-il s’arrêter à une surface de 250 m² ? L’installation de 12 hectares de panneaux photovoltaïque à la place de l’ex-future usine de pellets permettrait de produire 500 fois plus d’électricité. De plus, un parc solaire à l’entrée nord du village donnerait une bien meilleure image qu’une cheminée de 30 mètres crachant sa pollution. On annonce une production de 36 kilowatts (36 000 watts). Pour mémoire, la chaudière de l’usine de pellets devait produire 15 mégawatts (15 millions de watts) qui n’auraient servi qu’a assécher le bois, avant de partir en fumées. Par ailleurs, un rendement de 1% permet de récupérer sa mise au bout de … 100 ans ! C’est mieux que le livret A, mais moins bien que l’augmentation annuelle du cout de la vie. Il faudrait donc parler de mécénat plutôt que d’un investissement intéressant.


265

Plutôt qu’une usine de pellets, voilà ce qu’il faudrait voir à l’entrée d’Anor.

Le projet d’installation d’une centrale photovoltaïque à l’espace François Mitterrand d’ANOR prend forme. Une réunion publique est prévue le mercredi 8 février à 18h30 à la salle de la malterie afin de présenter le projet et inciter les Anoriens et habitants du territoire plus largement à participer, via une coopérative citoyenne.

De quoi s’agit-il ?

D’une centrale photovoltaïque de 250 m² qui s’appuiera sur le toit de la salle Beauné, espace François Mitterrand à Anor. Ses panneaux permettront de produire 36 KW d’énergie vendue et injectée dans le réseau d’électricité donc consommée par les habitants.

263

Comment fonctionne une coopérative citoyenne ?

Le projet est monté par la municipalité en partenariat avec le Parc Naturel Régional de l’Avesnois et la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Solis métropole, qui a déjà monté trois expériences similaires à Lille, Erquinghem-Lys et Ronchin. L’investissement total s’élève à environ 75 000 €. La municipalité prend 30 % à sa charge en subvention. La ville d’Anor entre aussi dans le capital de la SCIC comme souscripteur. Le public, habitants ou entreprises, est invité à participer financièrement en achetant des parts de la société coopérative. Le minimum est de deux parts, soit 100 € pour devenir coopérateur. C’est un investissement intéressant puisqu’il propose un rendement annuel d’1%, ce qui est mieux qu’un Livret A ! C’est aussi l’occasion pour les citoyens de participer à la transition énergétique sur un projet concret local avec des impacts immédiats. Engagez-vous dès maintenant !

C’est pour quand ?

L’étude de faisabilité est déjà bien avancée et le conseil municipal votera une délibération en ce premier trimestre 2017. La souscription sera ouverte à la suite de la réunion publique du 8 février et les travaux devraient commencer 2ème semestre.

Le lien est sur le site de la mairie.

264

Plutôt qu’une usine de pellets, voilà ce qu’il faudrait voir à l’entrée d’Anor.

Publicités

A propos Jazz Man

Alerté lors de l’enquête publique en mai 2014 et intrigué par le projet d’usine de pellets industriels dans le bocage de Saint-Laurent à Anor, je me suis procuré l’ensemble des documents du dossier : étude d’impact, avis de l’autorité environnementale, avis de la commissaire enquêteur, avis du Parc Naturel Régional de l’Avesnois, rapport de l’inspection des installations classées et arrêté préfectoral accordant l’autorisation d’exploiter une unité de fabrication de granulés de bois et une centrale biomasse. J'ai été atterrés par ce que j'y ai lu. Plusieurs riverains étaient du même avis, nous avons donc créé un collectif. Au bout de quelques mois ce collectif est devenu une association : Anor Environnement. Le 20 novembre 2015, nous avons déposé un recours au Tribunal Administratif de Lille. En janvier 2016, la société Jeferco obtient une autorisation complémentaire permettant d'utiliser du bois de classe B (bois peints, collés, vernis et contenant potentiellement des métaux lourds) dans le process de fabrication de son pellet industriel. Le 28 février 2017, le Tribunal Administratif de Lille annule l'autorisation d'exploiter que le préfet du Nord avait accordé à la société Jeferco.
Cet article a été publié dans Filière bois - Energie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour ANOR : Lancement d’une coopérative citoyenne pour la construction d’une « mini » centrale photovoltaïque.

  1. Hervé Caux dit :

    http://www.lavoixdunord.fr/109142/article/2017-01-25/la-ville-va-se-doter-d-une-cooperative-pour-sa-centrale-photovoltaique

    ANOR La ville va se doter d’une coopérative pour sa centrale photovoltaïque

    On l’a appris lors de la cérémonie des vœux. La commune d’Anor va créer une coopérative de production d’électricité (des panneaux photovoltaïques sur le toit de la salle Beaumé) dont ses habitants pourront être les actionnaires.

    Par PAR LIONEL MARÉCHAL | Publié le 25/01/2017 PARTAGER TWITTER Le journal du jour à partir de 0.79€ [image: « Il se passe toujours quelque chose à Anor ! » : c’est par ces mots que le maire, Jean-Luc Pérat, a ouvert la cérémonie des vœux.] « Il se passe toujours quelque chose à Anor ! » : c’est par ces mots que le maire, Jean-Luc Pérat, a ouvert la cérémonie des vœux.

    – LECTUREZEN

    « Il se passe toujours quelque chose à Anor ! » C’est par ces mots que le maire, Jean-Luc Pérat, a ouvert la cérémonie des vœux de la commune, lundi soir, dans la salle des fêtes. Avant d’évoquer l’an nouveau, il a réalisé une rétrospective de l’année écoulée qui a vu la concrétisation d’un chantier majeur : la renaturation du ru des Anorelles dans le centre du bourg . Ou quand la Nature a retrouvé sa place et le montre avec l’aspect pédagogique du dossier. Puis, M. Pérat a cité  » la sécurisation de la rue d’Hirson  » (NDLR : après les nombreux accidents), la mise en place d’un panneau lumineux d’information au carrefour de la Cloche d’or, l’ouverture de maison de santé (avec la venue d’un nouveau médecin), la valorisation du petit patrimoine (chapelles et oratoires), le soutien au traitement de 150 façades de particuliers (NDLR : en 15 ans), l’installation d’une chaudière à bois déchiqueté dans les locaux communaux de l’ancienne école du Point du Jour….

    « L’investissement des habitants rapportera 1 % par an »

    Et justement, de développement durable, il en sera encore question en 2017 : « Nous allons mettre en place une centrale photovoltaïque de 250 m2 sur le toit de la salle Beaumé. L’investissement est de 75 000 €, dont 30 % à la charge de la commune. Et le public (habitants ou entreprises) est invité à participer financièrement à ce projet en achetant des parts, au minimum pour 100 €, pour devenir coopérateur » L’intérêt ? « Ce sont les habitants qui sont propriétaires de la coopérative et leur investissement rapportera 1 % par an ». La centrale produira 36 Kwh d’électricité qui sera revendue pour être injectée dans le réseau local. Elle devrait profiter à plusieurs dizaines de foyers.

    Autres projets à court terme présentés par le premier magistrat : la modernisation de l’éclairage public, la construction d’une médiathèque, l’ouverture d’une maison des médecines douces (rue Pasteur), la réfection du club-house du stade, la mise en place de cheminement piétonnier (rue d’Hirson), l’arrivée de cinq logements basse consommation avec L’Avesnoise (allée des Mésanges), etc.

    « Et après le quartier de la Galoperie qui a été réhabilité, nous allons nous attaquer à la dernière friche de notre commune – il en avait 6 en 1990, industrielles et touristique », a ajouté le maire. Ainsi, celui de la Verrerie blanche va faire l’objet d’une requalification de l’habitat dans un contexte de renouvellement écologique des espaces (en préservant la biodiversité). Le projet est validé et bénéficiera, a minima, de 2 M€ de subventions de l’Europe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s