Pourquoi les sols s’épuisent-ils ?

134  Deux vidéos du journal de 20 heures de France 2, le 31/01 et 23/05 2016.

011

L’Avesnois, terre traditionnelle de bocage. Certains commencent à arracher les haies et à labourer pour faire des céréales !!

 Première vidéo (31 janvier 2016) :

Agriculture : moins on travaille la terre, plus elle est fertile

Les biologistes et « médecins des sols » Lydia et Claude Bourguignon répètent depuis vingt-cinq ans que moins on travaille la terre, plus elle est fertile. Un message qui ne plaît pas du tout aux tenants de l’agriculture industrielle, intensive, chimique, mécanisée à outrance… « La forêt n’est jamais labourée et c’est pourtant un lieu de grande fertilité… Personne n’y met d’engrais, de pesticides et tout pousse, les arbres sont magnifiques, explique le biologiste des sols. Notre travail est de comprendre ce qui se passe là et c’est ce modèle qu’on essaie d’appliquer chez les agriculteurs. »

Deuxième vidéo (23 mai 2016) :

Environnement : pourquoi les sols s’épuisent-ils ?

La fertilité des sols s’effondre. Le responsable pourrait bien être une pratique ancestrale. « C’est le labour, c’est le travail du sol qui est responsable. […] Quand on aura compris qu’il faut arrêter de labourer les sols, on aura fait un grand pas« , affirme Erwan Caradec, agriculteur. Près de la moitié des sols de la planète est en mauvais état. La faute à l’érosion, au réchauffement climatique, à la pollution, mais aussi donc à certaines pratiques agricoles. 95% des agriculteurs labourent. Pour Jean-Luc Pallin, agriculteur, labourer a un objectif principal : « Ça sert à décompacter légèrement la terre qui a passé tout l’hiver à se tasser, ça évite à l’herbe de pousser, on enfouit tout ce qui est graines de mauvaises herbes et tout ce qui est champignons. » Pourtant, certains céréaliers réussissent à semer et à produire autant sans retourner la terre. Depuis 50 ans, la matière organique qui fait la fertilité des sols est en voie de disparition à certains endroits. Sensibilisés à l’état de leurs sols, les agriculteurs français commencent à changer leurs pratiques.


Commentaire

Lydia et Claude Bourguignon, les derniers spécialistes français du sol, ont déjà été cités ici à plusieurs reprises. Et ça n’est pas un hasard s’ils apparaissent dans ces deux vidéos. Ça fait plus de 25 ans qu’ils expliquent que les sols sont en danger.

Cet article a été publié dans Pollution. Ajoutez ce permalien à vos favoris.