Coup de frein pour la biomasse à Gand.

Un article du journal L’écho, le 02 mai 2016, par Danaé Malengreau.
Le nouveau ministre flamand de l’Énergie a décidé que le projet de centrale biomasse à Gand ne peut pas voir le jour. En cause? Des subsides abyssaux qui vont peser sur les ménages flamands.
Bart Tommelein, fraîchement nommé ministre flamand de l’Énergie, n’a pas traîné pour prendre sa première grande décision avec sa nouvelle casquette. Il estime que la nouvelle centrale biomasse à Gand ne peut pas continuer. Le gouvernement flamand a pris cette décision via une procédure électronique.
Pourquoi le ministre freine-t-il des quatre fers? Tout simplement pour une question d’argent. Il a été promis à la centrale des subsides de 100 millions d’euros par an… pendant 15 ans. Bref, un très gros investissement qui se répercutera directement sur la facture énergétique des citoyens qui habitent en Flandre, la fameuse « Turteltaks » qui a fait tomber Annemie Turtelboom la semaine passée.
Mi-avril, l’administration avait déjà rendu un avis négatif. Elle estimait que l’approvisionnement en matières premières (des déchets de bois venant d’Afrique australe) ne pourra pas être assuré. En outre, le dossier était incomplet.
Le chantier de la centrale biomasse à Gand

Le chantier de la centrale de biomasse à Gand © Emy Elleboog

Cet article a été publié dans Forêts - Déforestation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.