Pollution : l’expérience des riverains de la centrale de Markinch (Ecosse)

Extraits du rapport « Combustion du bois dans les centrales électriques : Impacts sur la santé publique » publié en septembre 2014 par Biofuelwatch (Royaume-Uni). Ce document  peut être consulté sur le site du Collectif SOS Forêt du Sud.

Selon The Courier du 29 octobre 2014, « les craintes par rapport à l’impact de la centrale électrique à biomasse la plus grande du Royaume-Uni sur la population seront réunies sur un nouveau site Internet. Les personnes vivant dans l’ombre de la centrale de 65mw à Markinch affirment qu’elle a un impact intolérable sur leur santé et sur l’environnement. Malgré les contrôles qui sont régulièrement effectuées par l’Agence Ecossaise de Protection de l’Environnement, les riverains se plaignent du bruit excessif, de la pollution causée par le fort éclairage et des émissions de l’incinérateur. Les opposants disent que le stockage d’immenses tas de plaquettes de bois destinées à alimenter la centrale est en train de provoquer des nuages de poussière. » (…)

08

Poussière aussi à l’usine de pellets de Couvin-Marienbourg.

Selon Dave Roy, président du Conseil municipal, « Ils ont continué de constituer des stocks de réserve et parfois quand on sort dehors c’est comme si on marchait dans un tempête. Le bois est empilé comme les pyramides de Giza. Les gens sont très inquiets par rapport à l’impact sur leur santé. » (…) « Du bruit excessif est provoqué à chaque redémarrage de l’incinérateur ». L’unité de déchiquetage du bois destiné à la centrale de Markinch est située à Cardenden (à 20 km de Markinch). Certains résidents de Cardenden ont pris contact avec The Courier pour se plaindre de particules de plaquettes de bois amenées de cette unité par le vent sur leur maison et dans leur jardin. Selon Dave Roy, des résidents du village se sont plaints auprès du Conseil de Fife à ce sujet, mais rien n’a été entrepris, ce qui a eu comme conséquence que les gens « ont marre d’être méprisés ». « Nous devons constamment laver nos voitures et nos fenêtres et lorsque le vent apporte la poussière nous ne pouvons pas nous asseoir dehors dans le jardin. »

« Au-delà de l’aspect de nuisance causée par ce problème, nous avons également de sérieux soucis de santé. Nous examinons actuellement des études de cas dans différentes régions du Royaume-Uni et à l’étranger, parce qu’il y a de plus en plus d’indices que la poussière provoquée par le déchiquetage du bois peut affecter la santé des gens ». Selon une autre habitante, Heather Kane, « la poussière est plus grave les jours avec du vent. L’autre jour, ça donnait l’impression qu’il neigeait. Cela ne peut pas être bon pour des gens avec de l’asthme. » Pour David Taylor, secrétaire du conseil communal local, « on est en train de faire de grands stocks de bois, avec comme conséquence que cela déborde sur le village. Toute cette histoire est hors contrôle ».

Dans son édition du 24 août 2014, le quotidien britannique, Daily Express, a également alerté ses lecteurs sur le danger des poussières de bois. Il évoque les « nuages de poussière toxique qui couvrent les maisons et les jardins de familles vivant près d’usines de recyclage de bois ». Les riverains craignent qu’ils provoquent des cancers. L’article rappelle que les poussières de bois sont classées dans le premier groupe de produits cancérigènes par l’OMS depuis 1995.

Cliquez ici pour voir l’article complet.

 

A propos Jazz Man

Clarinettiste amateur, j'aime le jazz.
Cet article a été publié dans Filière bois-énergie, Pollution. Ajoutez ce permalien à vos favoris.