Le développement durable arrive chez nous.

Un article de la Voix du Nord, le 18/12/2015, par Lionel Maréchal.

Il a été question de développement durable lors du dernier conseil de la communauté de communes Sud Avesnois.

Ça se concrétise (enfin). Il y a encore quelques mois, l’expression « développement durable » inspirait de lointaines années. Eh bien non, il se met doucement de plus en plus en place chaque jour. Cela a d’ailleurs été le principal sujet voté, mercredi soir, lors du dernier conseil communautaire de l’année de la communauté de communes Sud Avesnois. Ainsi, l’assemblée a d’abord sollicité une subvention de 34 435 € à l’Union européenne, dans le cadre de la transition énergétique, pour la construction de la maison pluridisciplinaire de santé à Anor.

L’intercommunalité a ensuite postulé à une subvention de 145 000 € auprès du fonds de financement de la transition énergétique de l’État pour la mise en place d’une chaufferie bois à Anor (et peut-être à Wallers-en-Fagne) et pour l’étude de la zone d’activités de Fourmies-Wignehies (le long de la RD 42) qui devra minimiser l’impact environnemental en faisant appel à des énergies renouvelables, à des bâtiments producteurs d’énergie, etc.

Enfin, la communauté de communes soutiendra le projet d’implantation de quatre bornes de recharge électrique, sur la ville de Fourmies. « Même si c’est un projet qui a entièrement été préparé par la municipalité Fourmisienne, il doit être déposé par l’intercommunalité, l’interlocuteur sur cette opération auprès de la Région, pour bénéficier d’un maximum de subsides (80 %) », a déclaré le président de la communauté de communes Sud Avesnois, Jean-Luc Pérat.

Conseillère communautaire de Fourmies, Martine Roux a détaillé cette future installation : « Nous avons souhaité nous associer au conseil régional qui prévoit un plan de déploiement de 2 500 bornes (de rechargement pour les automobiles, les scooters, les vélos… électriques) sur son territoire. C’eût été dommage de passer à côté ». D’autant que sur un montant de 48 000 €, il n’en coûtera que 9 600 à la ville de Fourmies. Ces quatre bornes seront disponibles, d’ici à 2017, à l’Écomusée de l’Avesnois, aux Étangs des Moines, à la gare et devant la cité scolaire Camille-Claudel.

Commentaire

A la lecture de cet article, il semble bien que l’usine de pellets ne rentre plus dans le cadre du développement durable. Mais, vue le  communiqué de presse de Jeferco (publié ici le 13 décembre), ça semble normal puisque cette usine va devenir une usine de recyclage de bois souillés, dont l’appellation officielle devrait être : unité de traitement thermique des déchets.

48

Recyclage des bois souillés : brut puis déchiquetés !

Cet article a été publié dans L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.