Un recours judiciaire contre l’usine à pellets d’Anor.

849  Un article de Canal Fm, par Paul Schuler, le 09 Décembre 2015.

On lache rien

« Un recours judiciaire » contre l’usine à pellets d’Anor.

Le devenir du projet de création d’une usine à pellets à Anor va se jouer devant la justice ! L’association Anor Environnement vient de déposer un recours devant les tribunaux pour demander l’annulation de l’arrêté préfectoral.

De son côté, le maire d’Ohain et vice-président de la communauté de communes du sud-Avesnois Alain Rattez a lui aussi interpellé le préfet. Il demande des éclaircissements sur la nature des bois qui seront utilisés pour être réduits en pellets.

Quant à Jean-Luc Pérat, le maire d’Anor et Président de la communauté de communes du sud-Avesnois, il nous a confirmé que « malgré cette procédure judiciaire, qui n’est pas suspensive, le début des travaux est envisagé d’ici juin 2016. Le permis de construire a en effet été validé et l’investisseur a obtenu toutes les garanties bancaires nécessaires pour lancer son projet ! »

L’article de Canal Fm est ici.

Commentaire

Le permis de construire a été signé, dans l’anonymat le plus total entre les deux tours des élections municipales (mars 2014), par Mme Bouttefeux, maire sortante et actuelle première adjoint. Et en septembre 2015, un permis de construire modificatif a été signé par Jean-Luc Pérat, maire, afin de mettre la hauteur de la cheminée en conformité avec l’arrêté préfectoral. Le Maire peut donc dire que le permis a été validé puisque c’est lui qui l’a validé.

Pour le début des travaux envisagé en juin 2016, c’est impossible. En effet l’arrêté préfectoral interdit les travaux entre mi-février et mi-août, période de nidification. Donc, au mieux, les travaux pourront commencer après le 15 août 2016. Si toutefois Jeferco trouve du bois vert et non pas des bois souillés (peints-vernis-collés). Et c’est très compliqué de trouver 9000 ha de bois vert par année dans notre région, l’équivalent de la forêt de Mormal chaque année. La preuve, ça fait deux ans qu’il cherche. Quant aux garanties bancaires dont parle le maire d’Anor, il parait que les banques deviennent très frileuses lorsque la justice s’intéresse de près à ce type de projet… Alors les médias ont raison de dire et redire qu’Anor Environnement a déposé une requête auprès du tribunal administratif de Lille. Il faut bien que ça arrive aux oreilles des banques !!

Cet article a été publié dans L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.