Message important !

L’arrêté préfectoral du 18 décembre 2014 accordant à la société JEFERCO l’autorisation d’exploiter une unité de fabrication de granulés de bois et une centrale biomasse à Anor stipule dans son article 8.3.1 que : « Afin d’éviter les risques d’impacts sur la reproduction des espèces, il est préférable de réaliser les travaux de préparation des terrains et de construction en dehors des principales périodes de reproduction qui se situent globalement de mi-mars à mi-août. En fonction du calendrier des travaux, si des aménagements doivent être faits durant ces périodes, il sera procédé à une visite de site par un écologue afin de repérer des nids d’espèces remarquables. Un plan d’action pour protéger les nids repérés sera établi avec une association compétente. »
Suite à une première visite d’ERDF, j’ai adressé un courrier en recommandé au préfet du Nord le 04 juin. La réponse, arrivée aujourd’hui, nous informe que notre requête a été transmise aux fins d’examen à la DREAL – service d’inspection des installations classées.

Aujourd’hui, le maire d’Anor est venu sur le site de la future usine, accompagné de personnels d’ERDF, afin de déterminer l’emplacement de l’enfouissement de la ligne à haute tension sur le site. Les travaux vont commencer le 06 juillet. Ces câbles vont d’abord être enfouis dans la zone humide (qui a été fauchée la semaine dernière et qui comprend une station de scirpus silvaticus – espèce floristique protégée) avant d’arriver sur le site de cette future usine.
Prévus par le permis de construire, ces travaux n’ont pas été précédés, comme le stipule l’arrêté préfectoral, par la visite d’un écologue, aucun plan d’action pour protéger les nids n’a été établi et nous sommes en période de reproduction et de dépendance. Parmi les 29 espèces d’oiseaux recensées sur ce site, 21 sont protégées au niveau national.
La « philosophie » environnementale de l’arrêté cité plus haut n’est donc pas respectée. On envisage une action le 06 juillet au matin devant l’entrée du site et il faudra des volontaires, munis de pancartes et banderoles pour bloquer l’accès. Un plan d’action sera établi lors de la réunion de samedi prochain.

13

Cet article a été publié dans L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.