Les mensonges de l’étude d’impact (suite).

Allez, je vous en donne une autre, qui est tout aussi drôle. Un humoriste pourrait même la reprendre dans un sketches !

Étude d’impact page 121 – 4.1.5 – Impact sur les odeurs :
Le projet pourra induire des émanations olfactives provenant du stockage de bois important (à l’origine d’odeur de bois mouillé dans l’environnement proche). Cependant, au vu de la proximité de forêts vis-à-vis de l’installation, ces émissions ne seront que mineures par rapport à leur environnement.

Autrement dit, vous habitez un pays qui pue donc vous ne ferez pas la différence ! Dixit l’expert en bois Jeferco. Or, c’est le bois coupé qui est vecteur d’odeur de bois mouillé. Le bois sur pied n’a pas d’odeur. Me semble-t-il !!

A vouloir trop en faire (pour plaire à la DREAL !) on finit par écrire des conneries …….

21

A propos Jazz Man

Clarinettiste amateur, j'aime le jazz.
Cet article a été publié dans L'usine à pellets d'Anor. Ajoutez ce permalien à vos favoris.